Entrée manavodrevo (avotra, revo)
Partie du discours nom
Explications en malgache  [3.1] karazam-bakana
Explications en français  [Bernard-Thierry: Perles page 68] La perle manavodrevo, "qui arrache ce qui est enfoncé", "qui tire d'embarras", dont l'identification n'est pas sûre, n'a été vue qu'une fois au cours des recherches poursuivies au marché du zoma : perle de forme cylindrique renflée, elle est de couleur jaune à décor de traits horizontaux blancs, verts et rouges sur les deux côtés ; un anneau blanc la divise en deux zones. Le "corps" de la perle est en pâte opaque, recouverte d'une légère couche vitrifiée transparente. Les renseignements sont peu précis en ce qui concerne son utilisation actuelle. Renel n'en parle pas, mais Pages lui attribue pourtant un rôle bien défini : "Comme son nom l'indique, elle est censée détenir en elle le pouvoir de faire revenir à l'aisance tous ceux qui sont criblés de dettes, mais seulement après les avoir payées. Ils reprennent ensuite leur rang dans la société. En un mot, elle procure la réhabilitation aux commerçants faillis. C'est la perle par excellence de tous ceux qui ne réussissent pas dans leurs affaires". Sa particularité est de ne correspondre à aucun destin de préférence à un autre. Tout le monde peut posséder cette perle, conservée dans le petit sachet où l'on met l'argent. Il semble que, comme toutes les perles à fond jaune, la manavodrevo soit aujourd'hui considérée simplement comme une perle de plénitude et de prospérité.
Tableaux et planches Les perles malgaches

Entrée manavodrevo (avotra, revo)
Partie du discours nom
Explications en malgache  [Rajemisa 1985] Anaran-kazo voalaza ho manana hasina mahasitrana
Explications en français  [Abinal 1888] arbre à vertu médicinale
  [Boiteau 1997] (de manavotra racine avotra : arracher, racheter, venir au secours de, et revo : plongé dans l'embarras, dans les difficultés, donc « qui tire d'affaire celui qui est en difficulté). Mais ce nom est pris dans des sens très différents suivant les provinces : *(sakalava) Nom surtout donné à Micronychia perrieri (Courchet) Capuron ined, à Protorhus oblongifolia Engl. et Protorhus grandidieri Engl. (Anacardiaceae). Les feuilles aromatiques de ces arbres étaient employées en infusion dans les cas d'indigestion ou d'embarras gastrique. *(merina) Dans ce pays où le bois était rare, on réservait plutôt ce nom au bois de Neotina isoneura (Radlk.) Capuron (Sapindaceae), employé, à défaut de meilleures essences, pour les charpentes (Jully). Mais l'infusion amère de ce même arbre était utilisée contre les malaises subits (attribués à des maléfices). Dans ce même but et sous le même nom, d'après Mme Dandouau et le Dr Fontoynont, Bull. Acad. Malgache 11 : p. 154 et 223 (1913), on utilisait Protorhus heckelii Dubard et Dop (Anacardiaceae) simple synonyme de Protorhus grandidieri Engl., espèce de la côte Ouest et du Sud-Ouest. *(betsileo) Nom donné, comme en pays Sakalava, à des espèces à vertus carminatives, principalement Ravensara perrieri Dubard et Dop (Lauraceae).
Vocabulaire 
Nom scientifique Neotina isoneura, Protorhus grandidieri, Protorhus heckelii, Protorhus oblongifolia, Ravensara perrieri
Autres orthographes 
Exemples  [Cohen-Bessy: Rakotovao, page 297] Izao no anaran' ny fanafody : raviny, voanalakely, anantsinahy ka ny lahy, tsimpohafoha, vody fiahana, vody antsoro.

Mis à jour le 2022/05/03