Entrée longotra
Partie du discours nom
Explications en français  [Boiteau 1997] (de lona : action de tremper, de submerger et hotraka ou hotsaka : l'eau sale des marécages, le bourbier). Nom généralement donné aux arbres dont les grumes sont mises à tremper dans l'eau pendant un long délai avant d'être mises en oeuvre. « Arbre à bois rouge inaltérable dans l'eau » écrivait Jean Laborde. Les bois ainsi traités servaient, à l'origine, pour tailler les grandes pirogues monoxyles. Ce sens s'est peu à peu spécialisé surtout aux arbres de la famille des Lauraceae). Cependant on continue à donner ce nom, dans son acception primitive, à d'autres essences. Notamment :
¶  [Sihanaka] Tina striata Radlk. (Sapindaceae).
¶  [Taimoro] Pittosporum ochrosiifolium Bojer (Pittosporaceae).
Nom relevé sur Services Forestiers 9892. Voir aussi aux divers dérivés de longotra.
Vocabulaire 
Nom scientifique Pittosporum ochrosiifolium, Tina striata

Entrée longotra
Partie du discours nom
Explications en français  [David: Dialectes (takila L)] [Tankarana] nom d'une espèce d'arbre.
  [Boiteau 1997] (vient du précédent). Nom générique des cryptocarya et autres Lauraceae. Ce sont surtout, suivant les dialectes :
¶  [Tankarana] Cryptocarya trianthera Kosterm. (Lauraceae).
¶  [Merina] Potameia thouarsiana (Baill.) Capuron (Lauraceae).
¶  [Bezanozano] Cryptocarya scintillans Kosterm. (Lauraceae)
¶  [Betsimisaraka] Cryptocarya dolichocarpa Kosterm.,
¶  Cryptocarya humbertiana Kosterm. et
¶  Cryptocarya percoriacea Kosterm. (Lauraceae)
Toutes ces espèces fournissent des bois rouges, très résistants, appréciés pour les ouvrages d'art, la construction, etc.
Vocabulaire 
Nom scientifique Cryptocarya dolichocarpa, Cryptocarya humbertiana, Cryptocarya percoriacea, Cryptocarya scintillans, Cryptocarya trianthera, Potameia thouarsiana

Mis à jour le 2020/07/31